Les Trois Secrets du succès dans le marketing de réseau

01- Vous devez savoir Pourquoi vous faites ce que vous faites

 La première chose que vous devez savoir en Marketing de Réseau et avant de commencer à développer votre entreprise, c’est POURQUOI VOUS LE FAITES ?

 Les gens ne font rien sans avoir de motif pour le faire. Lorsque vous aurez trouvé exactement ce que vous voulez, vos rêves, vos buts et toutes les choses que vous voulez accomplir, vous devez commencer à visualiser ces choses de sorte à créer une image mentale très claire comme si vous aviez déjà réussi.

 Du moment que vous savez exactement ce que vous voulez et que votre image mentale est très claire, vous devez commencer à visualiser régulièrement pour en créer une habitude afin qu’elle soit insérée profondément dans votre subconscient. (Comme la respiration par exemple) Vos rêves sont comme des points de repère qui vous permettent de savoir où vous vous dirigez et où vous concentrez votre attention. Tout ce que vous voyez autour de vous, que se soit la chaise sur laquelle vous êtes assis ou la maison dans laquelle vous habitez, tout a déjà été créé dans l’esprit avant de devenir physique dans le monde extérieur.

02 – Vous devez investir du temps et de l’argent 

 Avant de vous engager en Marketing Relationnel, dans un projet tel que JAVITA, vous devez savoir combien de temps et d’argent vous allez investir. Vous devez savoir ce que vous êtes prêt à laisser de côté pour obtenir ce que vous voulez vraiment. Vous devez savoir ce que vous laisserez de côté qui nuit à votre productivité et à l’atteinte de vos rêves. Pour beaucoup de gens la télévision prend une grande place dans leur vie. Il faut être prêt à laisser de côté ce genre d’activité pour commencer à construire vos rêves. Vous devrez aussi investir de l’argent et du temps dans la chose la plus importante de votre entreprise, soit vous même. Pour devenir une personne qui a énormément de succès, vous devez devenir la personne que vous voulez dans votre équipe si vous voulez attirer ce genre de personne. Investissez de l’argent en vous-mêmepour vous permettre de grandir personnellement en achetant ou en se procurant gratuitement des programmes audio de développement personnel ou des livres par exemple, mais sans aucun doute, le meilleur investissement qu’une personne pourra faire, c’est sur elle-même.

03 – Trouvez-vous un mentor qui a déjà obtenu les résultats que vous voulez obtenir

Vous devez être très proche de votre mentor. C’est-à-dire une personne qui a déjà atteint le succès que vous voulez obtenir. Vous pouvez acquérir des connaissances de plusieurs façons. Mais les connaissances ne sont pas suffisantes pour réussir. En étant très proche d’une personne qui a déjà obtenu ce que vous voulez obtenir en Marketing de Réseau, cela vous permettra de prendre des raccourcis vers le succès. Puisque votre mentor est déjà passé par les chemins que vous vous apprêtez à passer, vous pourrez vous servir de ses expériences pour vous permettre de réussir plus rapidement.

Pour finir : Appliquez à la lettre ce que l’ont vous dit de faire. Suivez le plan

Soyez proche de la personne qui vous a référé en développant un plan de travail et suivez exactement ce qu’elle vous dit. L’une des grandes erreurs que les gens font c’est de ne pas suivre le plan exactement comme il a été conçu. Les gens essaient toujours de faire de nouvelles choses et de modifier le plan, mais ça ne fonctionne pas ! Ne tombez pas dans ce piège et suivez le plan à la lettre ! Toutes les personnes ayant réussi dans le marketing de réseau ont suivi le plan à la lettre et ont travaillé de très près avec leur mentor. Si vous avez un doute, regardez tous les grands noms de marketing de réseau, ils sont tous mutli-millionnaires aujourd’hui et c’est parce qu’ils ont appliqué les trois règles que je viens de vous mentionner !

 

Qu’est-ce que le Marketing de réseau ?

Qu’est-ce que le Marketing de Réseau dans les faits ?

Partager ce que l’on aime et ce qui change notre quotidien fait partie
des choses que tout le monde sait faire ! C’est la base du métier de
marketing de réseau.
Tout le monde sait faire du bouche-à-oreille ! Un exemple ?
Vous avez un problème de cheveux secs. Vous achetez un shampoing et votre problème disparaît à son utilisation. Vous avez un ami qui vous fait remarquer qu’il a
un problème de cheveux secs. Vous en profitez pour lui livrer votre témoignage et les bienfaits de votre nouveau shampoing.
Votre ami s’exclame : « Ooouuuaaa génial ! Je veux essayer ce shampoing où est-ce que tu l’as acheté ?
Vous lui dîtes à quel endroit vous l’avez acheté et il s’empresse de l’acheter à son tour par votre recommandation.
La question à 1 million de dollars :
Est-ce que le magasin va vous reverser un pourcentage sur le chiffre d’affaire que vous lui avez amené en donnant envie naturellement à votre ami d’acheter le même shampoing
que vous ?
Dans un système de distribution classique ==> NON
En marketing de réseau ==> OUI
Maintenant, imaginez que votre ami fasse la même chose que vous. Partage les bienfaits du shampoing et amène d’autres personnes de ses connaissances à acheter aussi ce
shampoing.
Pensez-vous un instant que le magasin va vous offrir un pourcentage du chiffre d’affaire global que vous, votre ami et ses connaissances génèrent grâce à vous finalement ?
Dans un système de distribution classique ==> NON
En marketing de réseau ==> OUI
Maintenant, imaginez que ce bouche-à-oreille ne s’arrête jamais et continue avec les connaissances des connaissances des amis des amis des amis de vos amis.
Dans un commerce traditionnel on vous a complètement oublié…En marketing de réseau vous créez une entreprise de distribution qui vous apporte un revenu régulier comme si
vous aviez plusieurs dizaines d’appartements et maisons en location qui vous apportent un loyer chaque mois. Même si vous êtes malade, en vacances, au travail ou pas…
C’est ce que l’on appelle le concept du Life Style qui est :
Plus d’argent et plus de temps libre en même temps

En bref, créer de la richesse, un actif qui travaille pour vous et qui de ce fait vous amène au statut de chef d’entreprise. Vous pouvez même dire qu’en marketing de réseau vous
êtes un chef d’entreprise qui crée des chefs d’entreprises.
Puisqu’en développant un réseau de distribution, vous recrutez des partenaires indépendants comme vous avec lesquels vous avez LE DEVOIR de les aider à développer leurs
compétences pour qu’ils atteignent leurs objectifs personnels tout comme vous, vous le faîtes.
Comment Réussir en Marketing de Réseau ?
Comme tout métier, il faut développer des compétences. En marketing de réseau vous avez déjà certaines compétences en vous qu’il suffit de BOOSTER pour qu’elles vous
permettent de gagner votre vie.
Il s’agit de la communication. Tout le monde sait communiquer. Certaines personnes savent déjà très bien communiquer leur enthousiasme d’une façon naturelle et donner envie
à d’autres de faire la même chose (consommer un produit ou développer une activité secondaire). Puis d’autres personnes n’ont pas suffisamment développé leur
communication et ont besoin d’apprendre à mieux communiquer.
C’est la base de ce métier.
Pour y arriver, il suffit de savoir suivre une recette. Comme lorsque l’on fait un gâteau. Suivre des instructions est à la portée de tout le monde !
Vous décidez de faire un fondant au chocolat. Vous cherchez une recette, vous achetez les ingrédients et vous suivez les instructions.
La première fois votre fondant au chocolat sera peut-être un peut loupé mais tout à fait comestible
Puis la deuxième fois il sera bien meilleur que le premier. Puis la troisième fois il sera peut-être moins bon parce que vous avez été distrait. Vous avez alors laisser cuire 5 minutes
de trop.
A force de faire votre fondant au chocolat, vous allez devenir l’EXPERT du fondant au chocolat.
Le marketing de réseau est une activité exactement similaire. Pour vendre, parrainer de nouveaux partenaires etc… Il suffit de suivre et d’appliquer une recette de
communication, de présentation régulièrement pour qu’au fur et à mesure votre entreprise de marketing de réseau devienne votre indépendance financière.
Peut-être que cela mettra 6 mois, 1 an, 2 ans, 5 ans voire plus ! Peu importe, la recette fonctionne et vous la maîtriserez tant que vous l’appliquez.
Quels sont les pré-requis pour développer votre activité de marketing de réseau ?
Vous n’avez pas besoin de diplôme particulier et pas d’âge minimum ou maximum. Il faut aussi savoir qu’il n’y a pas de discrimination géographique, ethnique ou de genre
(femme ou homme), pas de discrimination si vous êtes handicapé aussi.
Vous pouvez aussi bien démarrer votre entreprise de marketing de réseau en étant déjà employé, au chômage ou chef d’entreprise.
En bref, soyez et restez vous-même… Car le secret se situe dans la COMMUNICATION. Une compétence que vous avez déjà et que vous devez simplement BOOSTER.

Les points importants vous concernant sont donc :

  • Le désir brûlant (pas le besoin) de vouloir plus d’argent
  • Votre capacité à vouloir apprendre un nouveau métier
  • Votre capacité à vous remettre en question
  • Votre capacité à vous autodiscipliner pour développer votre propre entreprise à temps partiel
  • Votre capacité relationnel ou à aimer les gens (si vous n’aimez pas l’être humain, ce métier n’est pas fait pour vous)
  • Votre envie d’aider les gens (un point très important si vous voulez réussir en marketing de réseau)

En Conclusion
Le marketing de réseau est un concept de création d’entreprise cessible à votre descendance à long terme, ouvert à tout le monde sans qualification particulière et qui peut
vous offrir ce que l’on appel le Life Style (plus de temps et plus d’argent en même temps). La compétence principale à maîtriser est LA COMMUNICATION
Pour que ça fonctionne, vous devez avoir 2 éléments de haut niveau :
1. Une bonne société partenaire (l’entreprise qui crée les produits ou services)
2. Un bon réseau qui vous amène une structure de formation pour développer vos compétences et des systèmes (les recettes) à succès à suivre et à maîtriser pour
atteindre le succès.

93% des clients Javita perdent du Poids !

Statistiques de Réussite des clients buvant le Café Javita
Perte de Poids (Burn + Control) le Premier Mois !

1422828_556305741124717_1699016949_n

Statistiques Perte de Poids

 

72% perdent 2 kg à 4.5 kg
21% perdent 5 kg à 9 kg
7% ne perdent aucun poids
Toutes les statistiques dans le tableau en bas de page.

 

Les corps sont différents et chaque métabolisme réagit différemment aux extraits d’herbes de Javita. C’est pourquoi il y a une telle variation dans la perte de poids, le changement de taille, la réduction d’appétit et l’augmentation d’énergie.

 

Cependant, les statistiques de JAVITA sont les meilleures de l’industrie !

 

Le café est comme le chocolat et la crème glacée, les gens développent leur goût préféré. Plus de 50% des gens disent que le café pour maigrir Javita est l’un des meilleurs cafés. Dans l’ensemble, 97% des gens aiment le goût et apprécient de le boire.

 

Pourcentage Perte de poids
72% 2 à 4.5 kg
21% 5 à 9 kg
7% aucune perte de poids
Pourcentage Changement de taille
91% changement visible
32% perdu 1 taille ou plus
9% aucun changement considérable
Pourcentage Réduction d’appétit
68% réduction importante
23% réduction considérable
9% aucune réduction
Pourcentage Énergie
84% augmentation d’’énergie
14% aucune augmentation d’’énergie
2% inconfortable
Pourcentage Goût
53% adore le goût –café excellent
44% aime le goût– content de le boire
3% n’aime pas le goût

 

Fin d’année rime avec kilos en trop

Raclette, tartiflette, produits gras, tous ces repas que nous recommençons à consommer quand l’hiver revient.

Or tous ces repas ont un effet grandement négatif malgré le fait qu’ils soient excellents au moral et au niveau gustatif, ils font grossir.

Avez-vous déjà imaginé consommer ces excellents repas tout en perdant du poids ?

Vous me direz impossible mais non car impossible n’est pas français.

Il suffit de changer une chose, il suffit de changer votre café en consommant le café Javita, le « Burn + Control » (Brûle et Contrôle).

Avec ces herbes ajoutées directement dans le café, le café Javita permet de perdre du poids.

Alors n’hésitez pas à le tester car le tester et voir ces kilos disparaître, c’est l’adopter.

Qu’est-ce que le Yerba maté ?

Qu’est ce que le Yerba Maté ?

Nous le trouvons dans le café Burn and controll de JAVITA mais qu’est-il vraiment ?

yerba_mate_ps-1

Noms communs : yerba maté, maté, thé des Jésuites, thé de Saint-Barthélémy, thé du Paraguay.
Nom botanique : 
Ilex paraguariensis, famille des aquifoliacées
Noms anglais : 
yerba mate, mate.

Partie utilisée : feuilles.
Habitat et origine : 
arbre à feuilles persistantes, originaire du Paraguay, du Brésil, de l’Argentine et de l’Uruguay. Il pousse naturellement au bord des ruisseaux, dans les forêts montagneuses situées entre 500 m et 700 m d’altitude. Dans de telles conditions, l’arbre peut atteindre 20 m de hauteur tandis que, en culture, on le taille de manière à ce qu’il ne dépasse pas les 4 m à 8 m.

EFFET :

  • Améliorer la vigilance et lutter contre la fatigue, à court terme.
  • Améliorer les performances cognitives à court terme.
  • Abaisser le taux de « mauvais » cholestérol (LDL) et augmenter le taux de « bon » cholestérol (HDL).
  • Contribuer à la perte de poids.
  • Combattre la fatigue mentale et physique à court terme.
  • Soulager les maux de tête et les douleurs rhumatismales, favoriser la perte de poids.

Historique du yerba maté

Yerba maté

Les peuples indigènes du Brésil et du Paraguay boivent du yerba maté depuis les temps les plus anciens. De leur côté, les Européens n’en entendirent parler qu’au XVIe siècle, par les récits de voyage d’un explorateur espagnol. Ce dernier rapportait que les Indiens guarani du Paraguay préparaient une infusion de feuilles favorisant la bonne humeur et chassant la fatigue. La boisson fit fureur en Espagne, ce qui incita les Jésuites en mission au Paraguay à implanter la culture des arbres qui produisaient les feuilles tant convoitées, d’où son nom de « thé des Jésuites ».

La culture du maté cause des dommages à la forêt humide. Des projets pilotes sont en cours dans le but de trouver des méthodes de production moins néfastes pour la faune locale. De petites entreprises régionales cherchent aussi à développer une culture durable et un commerce équitable de la plante.

Le yerba maté est également cultivé en Inde : il fait partie de la pharmacopée ayurvédique pour le traitement des maux de tête, de la fatigue, de la dépression nerveuse et des douleurs rhumatismales.

Le nom « maté » vient de l’espagnol et signifie « gourde », une allusion à la petite calebasse dans laquelle on sert la boisson en Amérique du Sud. À l’infusion de maté, on ajoute parfois du jus de citron ou du lait et du sucre. Le maté est aussi servi avec une paille, généralement métallique, munie d’un filtre à la base, ce qui permet d’éviter d’avaler la poudre de feuilles séchées qui reposent au fond de la petite calebasse. Au Paraguay et en Uruguay, sa consommation comme stimulant quotidien est plus répandue que celle du café ou du thé.

Recherches sur le yerba maté

Les effets stimulants du yerba maté sur le système nerveux central sont dus en grande partie à la caféine qu’il contient. Pour en savoir plus sur cette substance, consultez l’article sur la caféine.

  • Vigilance et fatigue. La caféine contenue dans le yerba maté stimule le système nerveux central, ce qui renforce l’attention et aide à lutter contre la somnolence et l’endormissement. L’expérience quotidienne en témoigne et les résultats des essais cliniques les plus récents ne laissent pas de doute.
  • Cognition (mémorisation, perception, apprentissage, etc.). Plusieurs essais cliniques montrent que la caféine, un des principaux ingrédients du yerba maté, peut améliorer les performances cognitives à court terme. Toutefois, aucune de ces études n’a été réalisée avec des préparations à base de yerba maté.
  • Cholestérolémie. La consommation quotidienne d’environ 4 tasses de yerba maté a réduit de façon significative le taux de cholestérol chez des personnes ayant une cholestérolémie normale ou élevée. Elle a aussi amélioré l’équilibre entre le mauvais cholestérol (LDL) et le bon (HDL), chez les personnes sujettes à la dyslipidémie ou à l’hypercholestérolémie, y compris chez celles suivant déjà un traitement de statines.
  • Perte de poids. En Grande-Bretagne et en France, le yerba maté est accepté comme adjuvant aux cures d’amaigrissement en raison de l’effet coupe-faim de la caféine. En Suisse, une étude sur des produits amaigrissants a révélé qu’un produit à base de yerba maté pourrait avoir un effet favorisant la perte de poids.

Deux autres études cliniques ont donné des résultats allant dans ce sens. Mais elles ne permettent pas d’évaluer l’effet spécifique du yerba maté parce que les préparations contenaient d’autres substances actives. Dans le premier essai , des chercheurs ont montré que le yerba maté mélangé à du guarana (Paullinia cupana) et à de la damiane (Turnera diffusa) ralentissait la vidange de l’estomac. Cela permettait de prolonger le sentiment de satiété et de faciliter le contrôle de l’alimentation. Dans la seconde étude, la consommation d’une boisson énergisante commerciale, contenant des extraits de yerba maté et de la caféine, a augmenté la dépense énergétique de jeunes adultes en bonne santé.

  • Fatigue mentale et physique. En se fondant sur son utilisation dans des systèmes de médecine traditionnelle bien établis ainsi que sur des études in vitro et menées sur des animaux, la Commission E reconnaît, depuis 1988, l’usage médicinal du yerba maté pour combattre la fatigue mentale et physique.
  • Usages traditionnels. Il est admis que le yerba maté peut stimuler le système nerveux central, augmenter la tension artérielle et soulager un mal de tête résultant d’une mauvaise circulation sanguine périphérique, en raison de sa teneur en caféine. On l’utilise aussi traditionnellement pour soigner les douleurs rhumatismales, mais on ne dispose pas de données scientifiques à cet égard.

Divers. Les feuilles du yerba maté contiennent de grandes quantités de différentes substances antioxydantes, en particulier des polyphénols. La plante suscite de plus en plus l’intérêt des scientifiques, car ces substances aident à réduire les risques de certains cancers et jouent un rôle protecteur sur le coeur et les vaisseaux sanguins.

Des études chez l’animal indiquent que le yerba maté détruit les cellules cancéreuses du foie, mais aucune étude clinique n’a évalué son effet chez l’être humain.

Précautions avec le yerba maté

Attention

  • Avis aux sportifs et aux personnes qui cherchent à perdre du poids en abusant des suppléments contenant beaucoup de caféine : une intoxication à la caféine risque d’entraîner la rhabdomyolyse, un trouble qui peut causer des lésions musculaires graves et irréversibles.

Contre-indications

  • La caféine est généralement déconseillée aux personnes qui souffrent de maladies cardiaques, d’insomnie, de troubles anxieux, d’ulcères gastriques ou duodénaux, d’hypertension artérielle.
  • On ne dispose pas de suffisamment de données pour conclure à l’innocuité du yerba maté chez les enfants et chez les femmes enceintes ou qui allaitent.
  • Certaines préparations commerciales de yerba maté peuvent contenir des champignons microscopiques qui peuvent résister à la chaleur (Aspergillus) et faire courir un risque d’infection aux personnes ayant un système immunitaire déficient.

Effets indésirables

  • La caféine que contient le yerba maté peut causer de l’insomnie, de la nervosité, de l’agitation et de l’irritation gastrique.
  • Prise en grande quantité, la caféine peut provoquer des nausées, des vomissements, de l’hypertension artérielle, des palpitations cardiaques, de l’arythmie, une accélération de la respiration, des crampes musculaires et des maux de tête.
  • La consommation prolongée de caféine provoque une dépendance. Le sevrage peut entraîner des maux de tête, de l’irritabilité, de la nervosité, de l’anxiété, de la somnolence, des étourdissements et de la confusion.

Interactions du yerba maté

Avec des plantes ou des suppléments
  • L’éphédra peut exacerber les effets stimulants indésirables de la caféine, ce qui pourrait provoquer, en cas d’abus, des évanouissements et même un arrêt cardiaque. Les produits qui combinent ces 2 substances sont interdits au Canada, mais l’association caféine/extraits d’orange amère (la plante qui a remplacé l’éphédra dans les cocktails aux supposées vertus amaigrissantes) est permise. Elle peut toutefois avoir les mêmes effets indésirables.
  • Les effets stimulants du yerba maté s’ajoutent à ceux des aliments, boissons et autres produits qui contiennent de la caféine.

Avec des médicaments

  • La caféine contenue dans le yerba maté peut :
    – augmenter les effets d’analgésiques comme l’acétaminophène et l’acide acétylsalicylique, mais aussi en augmenter sensiblement l’absorption (de l’ordre de 40 %), ce qui peut être dangereux dans le cas de l’acétaminophène (toxicité du foie);
    – diminuer les effets des sédatifs et des calmants comme les benzodiazépines;
    – augmenter les effets indésirables, notamment les effets cardiaques, de la théophyllineet des bronchodilatateurs;
    – augmenter les effets indésirables associés aux stimulants du système nerveux central comme l’éphédrine.
  • Cimétidine. Ce médicament prescrit aux patients souffrant d’ulcères gastroduodénaux a pour effet de ralentir considérablement l’élimination de la caféine par l’organisme, ce qui peut augmenter les effets indésirables de cette dernière.
  • Clozapine. La caféine peut exacerber les effets et la toxicité de ce neuroleptique.
  • Antiacides. La caféine peut contrer l’effet des antiacides parce qu’elle stimule la production d’acide par l’estomac.
  • Alendronate. La caféine peut inhiber l’absorption de ce médicament prescrit pour prévenir et traiter l’ostéoporose. Éviter de prendre de la caféine 2 h avant et après la prise du médicament.
  • Anticoagulants/antiplaquettaires. La caféine peut augmenter le risque d’hémorragie chez les personnes traitées avec des anticoagulants.
  • Nicotine. La caféine peut augmenter le risque de dépendance à la nicotine.
  • Autres. Parce qu’ils font augmenter le taux de caféine dans le sang, l’alcool, les contraceptifs oraux, l’oestrogène et certains antibiotiques (disulfiram, riluzole, terbinafine, verapamil, fluvoxamine) peuvent en accroître les effets indésirables.

Les bienfaits et méfaits de la caféine

Caféine

La caféine, que l’on retrouve aussi bien dans le café et le thé que dans les sodas, mais également le chocolat et certaines préparations alimentaires, est la substance pharmacologiquement active la plus consommée au monde (120 000 tonnes par an).
Les effets du café sur l’organisme sont complexes et divers, il est bon de démêler le vrai du faux et de prendre quelques précautions de consommation et d’usage.

Vertus

  • Appareil uro-génital :
    • une consommation quotidienne (3 tasses par jour) permet :
      • d’améliorer le volume mictionnel sans modifier le débit urinaire de pointe,
      • une meilleure motricité des spermatozoïdes.
  • Mémoire :
    • diminue les troubles de la mémoire liés à l’âge,
    • améliore la mémoire à long terme, la capacité à anticiper et les performances aux tests psychomoteurs.
  • Cirrhose :
    • 2 tasses de café par jour diminuent de 40 % le risque de cirrhose,
    • protège des hépatocarcinomes cellulaires.
  • Cancer :
    • risque de cancer de la bouche, du pharynx et de l’oesophage diminué.
  • Migraine :
    • effet vasoconstricteur des artères cérébrales qui agit sur les migraineset les céphalées chroniques quotidiennes.
  • Régulation de la glycémie :
    • effet modulateur du passage systémique du glucose au niveau de l’intestin grêle grâce aux polyphénols et à l’acide cholinergique présents dans la caféine.
  • Régulation du transit, lutte contre la constipation.

 

Méfaits

  • Cancers :
    • vessie, côlon et rectum : risque cancéreux par la diminution de sécrétion exogène de cholestérol et d’acide biliaire en rapport avec la consommation de caféine.
  • Oeil :
    • problèmes de pression oculaire chez les sujets à risque de glaucome.
  • Cerveau :
    • plus de 6 tasses par jour : risque d’hémorragies méningées chez les porteurs d’anévrisme cérébral.
  • Grossesse :
    • risques de fausses couches et de naissances d’enfants mort-nés.
  • Dermatologie :
    • prurit, conjonctivite, rhinite, asthme, dermatite atopique.
  • Coeur et hypertension :
    • hypertension artérielle chez les personnes à risques avec une consommation abusive,
    • rigidité de l’aorte quand le café est associé à la cigarette,
    • risque de maladie coronarienne.
  • Effet sur les lipides, augmente le taux de cholestérol.
  • Sommeil :
    • influe négativement sur la qualité du sommeil,
    • diminue la sécrétion de mélatonine.

Les origines du café

La grande histoire du café

Une pause détente ou un petit coup de mou ? Direction la machine à café évidemment ! Pourtant, rien ne prédestinait les cerises de caféier, aux vertus stimulantes découvertes par hasard par un berger éthiopien, à un tel succès populaire

Originaire d’une province d’Ethiopie, nombre de légendes circulent concernant la découverte des effets du fruit du caféier. Sa consommation se développe ensuite dans le Monde Arabe du XVIème siècle, alors qu’il reste encore inconnu en Europe. Avant de se retrouver dans les tasses des foyers occidentaux, le café s’est retrouvé au coeur de légendes mais aussi de conflits politiques, religieux et économiques. Aujourd’hui, 1 500 tasses sont consommées par minute en France, correspondant à 330 000 tonnes par an.

De la légende, à l’expansion dans le Monde du XVIIème siècle

Le caféier serait probablement originaire d’une province d’Ethiopie appelée Kaffa. De nombreuses légendes circulent sur la découverte des propriétés stimulantes des cerises de caféier. La plus célèbre conte l’histoire d’un jeune berger nommé Khaldi, intrigué par le comportement de ses chèvres qui avaient consommé les fruits de l’arbre. En rendant compte de cette anecdote au prieur voisin, celui-ci eut l’idée d’en faire une boisson.

Au XVème siècle, l’expansion se fait d’abord dans l’Arabie voisine, grâce aux pèlerins musulmans se rendant à la Mecque. On appelle alors cette boisson aux effets stimulants « K’hawah ». L’alcool étant interdit par l’islam, le café y rencontre un gros succès.

Les premiers cafés ouvrent : ces lieux culturels et d’échange sont particulièrement appréciés des intellectuels. Le café appartient alors au monopole arabe qui applique une politique de non exportation.

En 1615, des commerçants vénitiens parviennent néanmoins à en ramener en Europe. Le vieux continent connaît alors une véritable effervescence autour des boissons chaudes avec les arrivées récentes du chocolat (1528) et du thé (1610).

Les années suivantes, la France, les Pays-Bas et l’Angleterre implantent des caféiers dans leurs colonies, permettant de s’approvisionner librement. Parallèlement à cela, de nombreux cafés ouvrent dans les grandes villes d’Europe. En France, le café arrive par le port de Marseille. C’est là qu’on inaugure, vers 1640, le premier café français. Il faudra attendre près de 30 ans (1672) pour voir le premier café s’ouvrir dans la capitale, près du Pont-Neuf (contrairement à ce que son nom pourrait laisser penser, c’est le plus vieux pont parisien, achevé en 1606). Ces lieux sont alors particulièrement prisés des lettrés, philosophes et musiciens classiques.

En Amérique, l’arrivée du café se fait plus tardive, en 1668. Il est rendu très populaire par l’épisode de la « Boston Tea Party », marquant le début de la guerre d’indépendance. Agacé des lourdes taxes imposées par le Roi anglais Charles III sur le thé, les Bostonais décidèrent de boycotter les marchandises anglaises et de remplacer le thé par le café dans leurs habitudes alimentaires.

Une expansion controversée ?

Tout au long de son expansion, le café, de par ses propriétés stimulantes sur l’organisme, va être sujet à de nombreuses polémiques. La première date de 1511 : en signe de protestation contre la popularité du café, les autorités de La Mecque veulent brûler les sacs de graines. Selon elles, les cafés seraient des lieux de débauche et de contestation politique.

Après son arrivée en Europe, des prêtres italiens tentent de le faire interdire par le Pape Clément VIII, jugeant que le café serait la boisson des infidèles. Or, après en avoir dégusté une tasse, le Pape l’eut aimé et voulut même le baptiser !

Deux tentatives d’interdictions ont également eu lieu en Angleterre. En 1674, des femmes signèrent une pétition, clamant que le café éloignait leurs maris, préférant passer du temps au café plutôt qu’au domicile familial. Charles II fût à l’origine de la deuxième tentative. Pensant que c’était dans ces lieux que la révolution se forgeait, il voulut interdire et fermer les cafés.

Plus original : en Allemagne, on pensait que le breuvage rendait stérile et donc, on tenta de le prohiber aux femmes. Enfin, à la fin du XVIIIème siècle, le café concurrençait sérieusement, voire nuisait au commerce de la bière produite en Prusse. Le roi Frédéric le Grand tenta donc de le prohiber…

Le café aujourd’hui…

Le café est actuellement la deuxième boisson (derrière le thé) la plus consommée au monde. Même si les plus gros buveurs se trouvent en Scandinavie, la France en est particulièrement adepte. A partir de 17 ans, plus de la moitié des Français en consomme, et chacun de nous en achète plus de 5 kg par an !

D’un point de vue économique, on estime à plus de 100 millions le nombre de personnes vivant de la caféiculture. Le café est même la première denrée agricole commercialisée dans le monde, devant le blé ou le sucre. De plus, pour de nombreux pays en développement, le café représente 80 % des exportations totales, le plaçant régulièrement deuxième devise derrière le pétrole.

Cependant, la consommation de café évolue : depuis quelques années, les dosettes envahissent nos rayons de supermarchés. Certes moins écologique, les industriels ont développé ce système afin de répondre aux besoins de praticité recherchés par le consommateur. Excellent moyen de concilier écologie et solidarité, le commerce équitable tend également à bousculer nos habitudes d’achat. D’ailleurs, le café s’avère le produit le plus plébiscité des consommateurs français.

Le café a ainsi connu une histoire très mouvementée avant de devenir le partenaire indispensable de vos coups de fatigue et une denrée alimentaire au pouvoir économique indéniable !